extrem-legacy Index du Forum
 
 
 
extrem-legacy Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Graveworm : Fragments Of Death (2011)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    extrem-legacy Index du Forum -> Chroniques -> Eregrebal
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eregrebal
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2012
Messages: 35
Localisation: La Colle/s Loup

MessagePosté le: Mar 14 Fév - 19:25 (2012)    Sujet du message: Graveworm : Fragments Of Death (2011) Répondre en citant

Bien, bien, bien.
Dire que le Black Symphonique est en manque d'inspiration en ce moment est un doux euphémisme; et c'est pas les
têtes d'affiche du style qui vont dire le contraire.
Tels des Dimmu Borgir ou autres Bal Sagoth, la plupart des groupes du genre se reposent sois sur leur lauriers ou
sortent tout simplement des CD à la qualité fortement douteuse, même si, bien évidement, certaines formations
telles que Limbonic Art restent au dessus du lot.

Graveworm n'avais bien entendu pas dérogé à la règle avec un Diabolical Figures peu inspiré, faisant suite lui même
à un Collateral Defect, certes commercial, mais diablement efficace.
A ce stade, il n'y a pas de milliers de choix possibles :
-Tomber dans la commercialité aberrante (Cradle Of Filth) ;
-Se recycler jusqu’à en devenir peu crédible (Bal Sagoth) ;
-Revenir à ses débuts, avec pour cette option, un très fort tôt de ratage total (KoRn avec le sois disant 3ème volet
de la doublette meurtrière de leur début) ;
-Proposer un album original, mais médiocre (Metallica avec Lulu)
-Ou bien tout défoncer avec une œuvre qui symbolise la maturité artistique du groupe (Kalmah, Trivium)

S’enfermant dans les studios de l'imposant Nuclear Blast, les Italiens officiants dans le Metal depuis 1997, ont
décidés de mettre le paquet; et inutile de préciser que le résultat démonte purement et simplement tout les
concurrents du genre.

Proposant une expérience nouvelle pour les fans, la formation nous joue un méli-mélo de la plupart des périodes que
le groupe a connut. Cependant une chose viens nous titiller l’œil lors de la découverte de l'album, ce n'est pas la
magnifique pochette non (qui est soi-dit en passant parfaitement évocatrice sur le contenu de la chose), mais la
présence d'un vieux titre du groupe en fin de liste. "Awake" est de retour, et aussi l'inspiration divine que la
formation possédait à ses débuts avec un When Daylight's Gone et un As The Angels Reach The Beauty tous simplement
monstrueux.

Jouant la carte de la puissance pure (ce que je ne peux m’empêcher d'adorer) sur des titres mastodontes tel que
Insomnia, Graveworm ajoute un coté massif à sa musique qui n'avait pas été présent jusque là, et force est de
constater que cela les réussis. Alternants passages rapides et puissants (Only Dead In Your Wake), et lourdeur sans faille (Old Forgotten Song), les italiens nous proposent une expérience variée et éfficace dés les premieres écoutes.

Cette accessibilité est accentuée grâce à des passages purement mélodiques parsemés tout au long du voyage que
constitue l'album (See No Future qui brille par son break au clavier), et par des passages diaboliques à souhait (le
brutal Remembrance).
Mais la ou le groupe brille le plus, c'est sur son ambiance à la fois épique et lancinante (Abscence Of Faith); qui
donne une identité bien particulière a chacun des morceaux, évitant ainsi la répétition à outrance.

Au niveau de la technique le groupe reste dans la moyenne avec des morceaux tout en rythmiques lourdes, et un jeu de
batterie rapide sans en faire des tonnes.

Surprenant par le chant clair féminin présent sur ses refrains, Anxiety est le titre le plus mélodique de l’œuvre,
mais aussi le plus inspiré. Avec son clavier efficace et un refrain montant en puissance, Graveworm nous montre
tout son savoir faire sur cette tuerie, notamment sur son break de fin tout simplement magnifique.
Renouant par la même occasion avec son glorieux passé grâce a un titre d'interlude appelé The Prophecy, rappelant un
Aeons Of Desolation, les italiens terminent leur aventure avec le seul point noir de l’œuvre : Where Angels Do Not
Fly. Titre prévisible et peu inspiré, il rappelle un Diabolic Figures sans grand intérêt.
Le remasterisation de Awake est un chose pas si mal, qui permet de découvrir le titre sous un autre angle : un petit
plus des plus intéressants.

Graveworm nous sort ici LEUR album, celui qui symbolise le mieux leur carrière et qui prouve qu'ils ont enfin
trouver leur voie. Magistral de bouts en bouts, ce Fragments Of Death constitue un véritable must-have pour tout les
fans du genre, et pour ceux qui souhaitent s'y mettre.

NOTE : 19/20. Il m'arrivera rarement d'attribuer une telle note, cependant quand la qualité et l'inspiration y est,
il faut rendre à Cesar ce qui est à Cesar. (le 20 n'est pas attribué à cause du dernier titre moins bon)
Meilleur album du groupe assurément.

A écouter en priorité : Tout, du début à la fin.
  






Artiste : Graveworm
Album : Fragments Of Death
Année : 2011
Genre : Symphonic Black Metal

  1. Insomnia
  2. Only Dead In Your Wake
  3. Absence Of Faith
  4. Living Nightmare
  5. The World Will Die In Flames
  6. Anxiety
  7. See No Future
  8. The Prophecy
  9. Remembrance
  10. Old Forgotten Song
  11. Where Angels Do Not Fly
  12. Awake


_________________
Brutalement votre,

Eregrebal.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 14 Fév - 19:25 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    extrem-legacy Index du Forum -> Chroniques -> Eregrebal Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com